Collectif Ligne NBTC, réunion du 14 octobre 2019

Jeudi 14 novembre 2019

Réunion collectif

« Sauvegarder et promouvoir la ligne Nice-Breil-Vinitmille-Tende-Cuneo »

COMPTE-RENDU

Invités : Solène et Alexia, 2 étudiantes de Sciences-Po Paris qui sont en train de réaliser un reportage radiophonique sur Coaraze et qui sont très intéressées par la thématique de la transition écologique dans les territoires ruraux.

L’ordre du jour de cette réunion :

  • faire le bilan de la journée du 6/10/2019 à Breil
  • discuter sur le projet de document de présentation
  • comment imaginer une délégation à la Région

A-Marie remercie les nombreuses personnes présentes et propose de traiter le point 1 en faisant un tour de table, chacun se présentant et donnant son avis, son ressenti sur la journée du 6 octobre.

Sur 18 personnes présentes, 9 n’étaient pas présentes le 6 octobre (dont les deux étudiantes). Une d’entre elles a eu des échos positifs, témoignant d’une expérience à continuer. Les autres n’ont pas eu d’écho, ou alors assez peu et essentiellement des retours par les personnes présentes ce jour-là.

Pour une d’entre elles, il lui semble qu’il nous manque un dossier complet sur ce sujet afin d’être plus efficaces pour intéresser/interpeller nos interlocuteurs.Pour les personnes qui ont pu faire le déplacement :

  • l’une d’entre elles est plutôt satisfaite : du monde, de bonnes interventions des élus présents, cela donne espoir
  • la totalité déplore l’absence de nombreux élus de proximité, tout en ayant pu apprécier la qualité des interventions des élus présents qui se sont exprimés ; unanimement, les présents plébiscitent l’intervention de Michel Bouchard (il est d’ailleurs décidé de la publier et de l’envoyer à tous). Il est également noté que la lettre de la députée manque son but : notre ligne n’est pas une petite ligne secondaire et touristique comme elle semble le penser à la lecture de la lettre qu’elle a adressée au Secrétaire d’Etat en charge des transports
  • l’une d’entre elle déplore un manque d’organisation, ou plutôt de coordination des actions prévues ce jour-là. Elle pointe cependant le « bond en avant réalisé par le collectif » ce jour-là, qui a permis de réunir des gens qui parfois ne se parlaient pas.
  • L’accent est mis par plusieurs sur la qualité des ouvrages d’art, véritable patrimoine à la fois architectural et humain
  • La grande majorité déplore le nombre des présents : ce nombre aurait dû être beaucoup plus grand, an vu des enjeux et de la publicité qui a été faite sur la journée.
  • Une d’entre elles constate la plus grande mobilisation des italiens à côté de celle des français
  • Une autre pense qu’on ne peut dissocier l’entretien et la promotion de la ligne sans les rattacher aux problèmes de déplacements du territoire
  • Olivier pense qu’il nous faut renforcer ce collectif afin qu’il représente un noyau plus conséquent et qu’il finisse par être incontournable.

En annexe :
– lors de la venue de Manon Aubry, députée européenne de La France insoumise, Co-présidente de GUE/NGL, Françoise Michel et A-Marie lui ont fait remettre un dossier sur la ligne (Manon A. l’a reçu favorablement)- sur la fréquentation de la ligne : beaucoup d’usagers, notamment les lycéens l’utilisent sans payer (en cause : l’augmentation importante du tarif de la carte Zou, et l’inadaptation du tarif aux réelles utilisations, car très peu utilisent le train pour d’autres trajets que scolaires).

Le point 2  le document en préparation

Il reste à finaliser pour les illustrations et ou photos. Une proposition doit être faite par Lucile et nous serons invités à donner notre avis très rapidement ; on peut aussi demander quelques devis.

Ce document a pour objectif de changer l’image de notre ligne. Il est prévu en direction des « influenceurs » que sont les parlementaires nationaux, les conseillers régionaux, les parlementaires européens (français et italiens), les chambres de commerce… toutes personnes ou organismes qui pourraient soutenir la cause de notre ligne.
La question du financement de l’impression de ce document et de son envoi est évoqué : pour le moment, ce financement n’est pas évalué. Cela devrait être fait très prochainement.

Le point 3 : une délégation à la Région ?

L’objectif de cette rencontre devrait être

  • d’obtenir rapidement le déblocage des 15 M€ par le versement des 5 M€ que la Région s’est engagée à verser pour les premiers travaux, qui permettront du coup aux autres organismes de verser leurs quote-parts
  • d’inciter/convaincre le président de Région à soutenir les démarches du collectif auprès des diverses autres instances que nous avons l’intention de solliciter : départementales, Nationales (État), européennes (parlement et commissions), et autres.

Prochaine réunion : le 20 novembre 2019, avec le Comité franco-italien . Celui-ci, absent ce soir car en réunion de son côté, devrait nous faire part de leurs décisions et s’associer à ce que nous mettons en route. L’heure et le lieu de la réunion seront communiqués ultérieurement.La séance est levée à 20h45.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *